Illu

« Les entrées de gammes » Rouges PIC SAINT LOUP – Millésime 2017

 

« Nous avons eu chaud. Nous aurions pu passer à côté de ce prochain millésime. Mais nos réserves en eau l’ont sauvé. 2017 s’annonce aussi beau et grand que celui de 2010. Ce sera assurément un millésime de référence avec des cépages comme le mourvèdre, le carignan, le cinsault et la syrah magnifiques. »

Jean-Philippe Granier
Directeur technique de l\’ODG Languedoc

Voilà les mots du président pour résumer la situation de ce millésime, avec une tendance à la baisse pour les volumes.

Des cuvées ont été commercialisées très tôt comme au domaine de la Salade Saint Henri ou au Château de Cazeneuve, dès l’automne 2018.  En effet de nombreux domaines ont eu des productions limitées en 2016 dues notamment à la grêle d’août. Pour d’autres domaines, les 2017 sont apparus sur le marché qu’à partir du printemps de cette année 2019, peu ne sont pas encore sortis.

Pour les 2017 en Pic Saint Loup, Précision et gourmandise

 

Aujourd’hui donc, la plupart des 1ères cuvées 2017 sont disponibles. En effet, les cuvées sont précises et gourmandes. Les conditions climatiques ont été particulières : un été très chaud (sans stress hydrique important), sans pluie mais qui était fort heureusement tombée au printemps, constituant ainsi des réserves.

Ces cuvées dégagent de belles maturités, sans lourdeur et sont dotées de belle franchise de fruit : comme L’Esprit du Mas Peyrolle,  3ème Mi-Temps du domaine Saint Daumary, la classique du Château La Roque ou encore Une Bonne Etoile du Domaine Pech-Tort.

Les vendanges ont débuté très tôt, jamais aussi tôt de mémoire de vignerons. C’est pourquoi, avec cet été chaud, chez certains domaines les cuvées montrent plus de chaleur et de gourmandise comme les Vieilles Vignes du Château de Lancyre, Cynarah du Château de Cazeneuve, Les Bancels du Domaine Mirabel, Jean du Mas du Figuier, Carpe diem du Mas Thélème

Comme le souligne le directeur technique de l’AOC Languedoc J. P. Granier, des très belles cuvées expressives nous montrent le potentiel de cépages anciens (notamment face à des conditions climatiques de plus en plus exigeantes).

En effet, la gourmande cuvée Renverse-moi du Château Valflaunès nous révèle la réussite du cinsault (déjà épuisée mais aussi bien fait l’année suivante). Le bel assemblage avec de vieux cinsaults dans Cynarah du Château de Cazeneuve confirme les propos du président !      

Le mourvèdre réussit à merveille dans la cuvée Belladona du domaine Saint Daumary. Sans oublier de belles syrahs plutôt fraîches comme dans Tour de Pierres de l’Ermitage du Pic Saint Loup ou la cuvée prometteuse Peyra du Domaine La Costesse.

 


 

Peut-on acheter ces cuvées 2017 ?

Oui ! Dans cette gamme de cuvées où les tarifs s’échelonnent entre 10 € et 14 €, on trouve de véritables vins plaisirs mais aussi des cuvées qu’on peut qualifier de « sérieuses » sur ce Millésime 2017. 

Ces cuvées sont parfois produites en faibles quantités, le vigneron privilégie parfois (quand le millésime est remarquable comme en 2017) l’élaboration de grandes cuvées. Également chez quelques producteurs, les quantités produites ne dépassent pas les quelques milliers de bouteilles, qui sont rapidement vendues !

L’avenir proche, sûrement prometteur, nous dira comment se présentent les grandes cuvées sur ce même millésime en PIC SAINT LOUP !

Toutes ces cuvées sont à retrouver sur www.vinsdupicetdailleurs.com et à la cave de Saint Mathieu de Tréviers.