Gel en Pic Saint Loup : une catastrophe pour la récolte 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Il y a un peu plus d’un mois, l’Hérault et le Pic Saint Loup étaient touchés par un épisode de gel totalement exceptionnel. Dans la nuit du 7 au 8 avril 2021, le froid a dévasté une grande partie du vignoble languedocien, du Pic Saint Loup à Faugères en passant par les Terrasses du Larzac et les Corbières. L’impact sur la récolte 2021 risque d’être énorme.

Des gelées printanières désastreuses

Un désastre, une catastrophe, un coup de poignard, le bilan de l’épisode de gel qui a sévi il y a un mois sur le Pic Saint Loup est catastrophique. C’est bien simple, de mémoire de vigneron, on n’avait pas connu un tel gel depuis le fameux hiver de 1956. Dans le Pic Saint Loup, on a enregistré des températures descendant jusqu’à – 7 voire – 8 degrés. Malgré tous les efforts des vignerons pour réchauffer les vignes au braséro ou en brûlant de la paille, une grosse partie de la récolte est déjà perdue.

Le 7 avril, une vague de froid particulièrement virulente traverse toute la Méditerranée, juste après un épisode de chaleur printanière qui avait déclenché une sortie massive des bourgeons. Dans l’Hérault, 100% du vignoble a subi le gel et on enregistre jusqu’à 80 voire 90% de perte par endroit, selon la Chambre d’Agriculture de l’Hérault. Si l’Est du département a été relativement épargné, le Pic Saint Loup figure parmi les secteurs les plus touchés. C’est une véritable catastrophe pour les vignerons.

50 à 80% de perte dans l’AOP Pic Saint Loup

De nombreux domaines de l’AOP Pic Saint Loup ont été sévèrement touchés par cet épisode : Hortus, Bruguière, Lancyre, Pech Tort, Bergerie de Fenouillet, Boillot, Mirabel,…

Aujourd’hui, le constat est malheureusement assez grave. C’est le pire scénario qu’on n’aurait pu imaginer pour cette année. Jean Baptiste Peyrolle témoignait il y a quelques semaines dans Terre de Vins, pour alerter sur la situation catastrophique pour les vignerons. Selon lui, c’est au moins 50% de la récolte qui est perdu et notamment le grenache, cépage très précoce qui est très impacté. Il y a peut-être encore un espoir pour la syrah, mais les chances restent minces. D’autres domaines du Pic Saint Loup enregistrent des pertes égalant les 80%, comme le Domaine Caussarelle par exemple.

Cette année, la récolte sera vraiment très limitée, avec des quantités anormalement basses. Espérons que la qualité sera au rendez-vous. On peut faire confiance aux vignerons du Pic pour cela. Et n’oubliez pas qu’ils ont plus que jamais besoin de votre soutien après cette catastrophe.